Liste des articles

votre style de course

Quel est votre style de course?

Sandy Braz

Error: Impossible de créer le dossier wp-content/uploads/2016/12. Son dossier parent est-il accessible en écriture par le serveur ?

En Forme:

Rédactrice, blogueuse et éditrice, forme et art de vivre

Découvrir cet auteur

Je pense que j’ai finalement découvert mon style de course : lent.

Après avoir terminé mon premier demi-marathon en mai dernier, j’ai dû me rendre à l’évidence : je suis beaucoup plus heureuse sur un tapis de yoga ou au gym à lever des poids pour me garder en forme. Mais pour les millions de Canadiens qui aiment assez la course pour en faire peu importe les conditions météorologiques, il existe une méthode pour courir.

Les pieds sont comme les flocons de neige : il n’en existe pas deux pareils – même les vôtres! Comme nos pieds changent en vieillissant (ils gagnent en longueur et en largeur), il est important de savoir que la façon dont vous courez peut aussi changer avec le temps. Écouter votre corps et ses besoins peut faire toute la différence. Un entraîneur peut aider certains coureurs à parfaire les petits détails, comme le positionnement des pieds, la vitesse et la posture. Mais si vous courez pour gérer votre stress ou pour faire de l’exercice, le simple fait de connaître les styles de course peut vous aider à améliorer votre enjambée.

Voici quelques méthodes populaires utilisées par beaucoup de coureurs (de tous niveaux) de nos jours :

  • La méthode Chi : Basée sur les principes du Tai Chi, cette méthode permet au coureur de faire appel à tous les muscles de soutien plutôt que de seulement s’en remettre à la force des jambes. Ce style utilise les principes de la gravité et place le poids du coureur sur le bol du pied plutôt que de taper le talon au sol, ce qui peut causer des blessures.
  • La méthode Pose : Conçue dans les années 70, cette méthode positionne le coureur en forme de S, pour ainsi minimiser le risque de blessure et la tension sur les articulations. Le coureur penche légèrement vers l’avant, à partir des chevilles, pour tirer profit de la gravité et non pas travailler contre elle. Les jambes font des mouvements de « traction » : les pieds sont levés au niveau des hanches plutôt que de placer les talons vers les fesses (pensez à la course sur place du cardio des années 80!).
  • Méthode Galloway : De toutes les méthodes que j’ai testées lors de mon marathon, celle-ci était la plus populaire, particulièrement chez les coureurs novices, comme moi, qui cherchaient à garder un bon rythme tout en parcourant une bonne distance. Jeff Galloway était un coureur olympique dans les années 70 : il a conçu une méthode qui mélange la course et la marche en petites poussées, pour aider à éviter les blessures et à garder l’énergie pendant les longues courses. Les coureurs olympiques, les coureurs passionnés et les marathoniens comme les amateurs apprécient cette méthode.

Voici un exemple de mise en pratique de cette méthode :

Ratio course:marche

8 min/mi—courir 4 minutes:marcher 35 secondes

9 min/mi— courir 4 minutes:marcher 1 minute

10 min/mi—-3:1

11 min/mi—2:30-1

12 min/mi—-2:1

13 min/mi—-1:1

14 min/mi—courir 30 secondes:marcher 30 secondes

15 min/mi—courir 30 secondes:marcher 45 secondes

16 min/mi—courir 30 secondes:marcher 60 secondes

Il semble que notre affinité pour la course est inscrite dans nos gènes : il n’est donc pas surprenant que nous voulions courir toute l’année durant. Des études de l’Université de l’Utah et de l’Université Harvard démontrent que, il y a de cela plus de 2 millions d’années, la façon dont nos ancêtres courraient pourrait avoir affecté l’évolution du corps humain. Le besoin de courir est apparu bien avant les chaussures de course haute technologie ou les techniques de vitesse, mais les styles que nous employons aujourd’hui nous permettront de courir de façon plus sécuritaire et efficace pour les générations à venir.

Évaluez cet article


Découvrez nos auteurs

Liste des articles