Liste des articles

Du yogourt grec... En Grèce!

Du yogourt grec… En Grèce!

Marie-Julie Gagnon

Manger sainement:

Blogueuse globe-trotteuse

Découvrir cet auteur

Onctueux, savoureux et causant la dépendance. Voilà les trois qualificatifs qui me viennent spontanément en tête alors que je plante ma cuillère une énième fois dans le pot de yogourt fraîchement préparé. Je me trouve à Karya, non loin de Nauplie, en Grèce, en compagnie des chefs Martin Juneau (Montréal) et Anthony Sedlak (Vancouver), ambassadeurs canadiens d’Oikos. Diane Kochilas, chef reconnue qui vit entre Athènes et New York, nous sert de guide et de traductrice.

Nous sommes en février. Les nuages assombrissent le ciel, mais la température reste plutôt clémente. Au loin, les pics enneigés semblent nous narguer. C’est qu’il est rempli de surprises, le pays de Zeus! Ici, dans la campagne du Péloponnèse, il est facile d’oublier l’agitation d’Athènes. Nous pourrions être n’importe où sur la planète, si ce n’était de la fameuse philoxenia, l’hospitalité à la grecque.

C’est dans cette bourgade de la région que Theodosis Mavrogiannis fabrique son yogourt artisanal. L’homme, qui vient d’une famille de bergers, nous a accueillis quelques minutes plus tôt en compagnie de yaya grand-mère » en grec) et de deux employés. Non seulement il nous a ouvert les portes de sa petite entreprise, mais aussi de sa cuisinette!

Deux types de yogourt sont produits ici puis vendus à des marchands locaux : égoutté et non égoutté. Le lait utilisé provient des fermes des environs. Une fois qu’il est pasteurisé, on retire l’eau  grâce… à des taies d’oreiller. « Je vais sans doute leur piquer l’idée! », lance Anthony en découvrant l’astuce.

Vingt-quatre heures après y avoir été déposé, le yogourt fait la moitié de son poids initial. Les Grecs le consomment généralement avec un peu de miel et des noix. Certains y ajoutent des fruits ou de la confiture.

Nous le dégustons à la bonne franquette après avoir goûté la trahana, soupe traditionnelle à base de semoule bouillie, préparée par yaya. À en juger par les « hum! » qui fusent de toute part, je ne suis pas la seule à me régaler!

Évaluez cet article


Découvrez nos auteurs

Liste des articles